L'actualité immobilière de Kris Immobilier
22 avr

Qu’en est-il du désir d’immobilier à Saâcy-sur-Marne !

Clef Achat

Grâce aux taux bas, aux aides de l’État et à des prix en très légère hausse, il est aujourd’hui facile de devenir propriétaire pour 40 % des Français. La tendance ressort d’une étude IFOP, commandée par le courtier Cafpi. Faisons le point ensemble.

L’optimisme à nouveau au rendez-vous
Malgré la remontée des taux depuis fin décembre 2016, la proportion des optimistes, si elle est minoritaire, progresse rapidement, car, en juin 2016, elle n’était que de 35% et, un an plus tôt, de 34%. De même, les intentions de devenir propriétaire dans les cinq ans à venir apparaissent plus confirmées que lors des sondages précédents (32% contre 30% un an plus tôt). Cependant, s’agissant d’un bien locatif (13%) ou d’une résidence secondaire (6%), les intentions stagnent.

Les mêmes raisons d’acheter demeurent ainsi que les freins
Parmi les motivations de passer à l’achat, le quarté de tête est toujours occupé par la perspective de ne plus avoir de loyer à payer (48%), le sentiment d’être libre de faire ce l’on veut chez soi (46%), l’idée d’avoir un bien à transmettre à ses enfants (34%), le désir de préparer sa retraite (28%). Symétriquement, les freins à l’achat restent également les mêmes : prix trop élevés (54% contre 55% l’an dernier), difficultés à trouver un financement auprès d’une banque (40% comme en 2016), frais liés à l’acquisition -notaire, garanties, frais de dossier- (35%) et crainte de l’avenir (34%).

Les banques conservent leur mauvaise image
Dans ce contexte, l’image des banques apparaît pour le moins perfectible, puisque 69% des sondés ont un ressenti négatif, contre 1% qui déclare avoir une très bonne impression. La notoriété des courtiers progresse, mais elle doit être entretenue. En effet, si 53% des personnes interrogées connaissent leur profession et son utilité, 29% ne connaissent que leur existence, sans trop savoir à quoi ils servent.

C.V. / Bazikpress © pict rider

 

Article précédent
Article suivant


Laissez un commentaire

Veuillez entrer votre nom et votre adresse e-mail. Votre adresse e-mail ne sera pas publiée